Accueil Réunion à Paris des Experts de la zone franc

PostHeaderIcon Réunion à Paris des Experts de la zone franc

En prélude à la réunion des ministres chargés de l’économie et des finances de la zone franc qui s’est tenue le 30 septembre 2016, les Experts de cette zone se sont réunis à Paris et ont abordé, sans détour, un certains nombre de sujets.

Dans sa présentation sur l’état de convergence nominale dans les pays de l’UEMOA, le commissaire de l'UEMOA a montré qu'il y a eu un recul du nombre de pays qui ont respecté tous les critères (3 contre 5). Il a précisé que le critère relatif au solde budgétaire est à l’origine de cette contre performance en raison des investissements publics massifs dans la zone et surtout de la chute des prix du pétrole qui a durement affecté les pays de la zone CEMAC.

Une présentation des conclusions du rapport du groupe de travail sur le développement et l'intégration du crédit en zone franc a été faite. Le présentateur a indiqué que le crédit à évolué dans les pays de la zone. Cette évolution est mesurée par le ratio crédit/PIB (UEMOA: 25%; CEMAC: 15% ; UE : 50%). Il a néanmoins relevé l'insuffisance voire l'absence du crédit bail qui ne facilite pas le financement des PME/PMI.

Deux autres présentations ont été faites sur les thématiques suivantes ; "Quelles leçons  tirer de l"expérience des pays africains sur les marchés financiers internationaux ?" et "Quelles mesures pour renforcer l'efficacité de l'investissement public en zone franc ?". 
La première présentation a fait le point des pays de la zone que sont le Sénégal, la Côté d'Ivoire ainsi que le Nigeria, qui sont allés sur les marchés financiers internationaux. L’orateur a attiré l’attention de l’auditoire sur les risques de change et la volatilité des marchés de devises.

La deuxième présentation a été faite par le chef adjoint de la division «Fiscal Affairs Départment » du FMI qui a pris l'exemple du Cameroun ou l’investissement public a été évalué par la méthodologie PIMA et a révélé une perte du potentiel de 40%. Le Togo fait partie des deux (2) pays évalués ces dernières années par cette méthodologie. Les résultats aussi obtenus ne sont tellement satisfaisants et montrent que les services des pays évalués utilisent très peu la chaîne "prévision - programmation - budgétisation pluriannuelle - suivi- évaluation" (PPBSE).

BOOST DATA
Partenaires
  • Partenaires
  • Partenaires
  • Partenaires
  • Partenaires
  • Partenaires
Bulletin d'informations