Accueil Signature et adoption de la Charte de Lomé sur la sécurité et la sûreté maritimes et le développement en Afrique par les chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine

PostHeaderIcon Signature et adoption de la Charte de Lomé sur la sécurité et la sûreté maritimes et le développement en Afrique par les chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine

Rendant publique, ce samedi 15 octobre 2016, la motion d’adoption de la charte, le Président congolais, Denis Sassou Nguesso, a qualifié le travail fait par les chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine de geste historique.

Pour sa part, le président en exercice de l’Union africaine, le Tchadien Idriss Deby Itno a exhorté ses pairs à œuvrer pour la ratification rapide de cette charte afin que les maux dont souffre le trafic sur les mers et les océans africains trouvent des solutions.

"L’aboutissement heureux du long et laborieux processus ayant conduit à l’adoption de la Charte de Lomé n’est qu’un premier pas d’une nouvelle étape dans sa mise en œuvre. Notre volonté commune de nous doter de ce précieux instrument juridique devrait aussi se traduire par notre détermination à le rendre applicable et opérationnel à travers sa ratification. Dans cette perspective, je vous invite à faire de l’entrée en vigueur de la charte, un objectif primordial", a-t-il relevé avant de déclarer : "Je me félicite de l'option courageuse que nous avons choisie pour avancer en adoptant la Charte avec la possibilité de l'enrichir, de la consolider ultérieurement par des annexes ou protocoles additionnels en vue d'y inclure les aspects peu ou pas couverts".

Après avoir réitéré les remerciements à tous les acteurs ayant contribué au succès de ce sommet extraordinaire de l'Union Africaine, Idriss Déby a souhaité à tous un bon retour et déclaré close la conférence extraordinaire de l'Union africaine sur la sécurité et la sûreté maritimes et le développement en Afrique démarrée le 10 octobre 2016.

En marge de ce sommet, plusieurs ateliers ont eu lieu sur plusieurs thématiques ayant rapport à la mer notamment (i) à la lutte contre la piraterie maritime et autres trafics, (ii) à l’économie bleue, (iii) aux enjeux de la sécurité et de la sûreté maritimes et (iv) aux problèmes de gouvernance et échange en matière judiciaire et de police.

 

Un panel spécial ONU SIDA a été également mis en place pour discuter du VIH, de la sécurité et des situations d’urgence humanitaire.

BOOST DATA
Partenaires
  • Partenaires
  • Partenaires
  • Partenaires
  • Partenaires
  • Partenaires
Bulletin d'informations